Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > GIEE Lait Bio Bas Carbone : les producteurs bio s’engagent

GIEE Lait Bio Bas Carbone : les producteurs bio s’engagent

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Promouvoir l’agriculture biologique et contribuer à réduire l’empreinte Carbone de leur exploitation, 8 producteurs laitiers manchois labellisés GIEE.

Ce projet est né de l’initiative de producteurs laitiers biologiques qui travaillent ensemble depuis plus de 6 ans au sein d’un groupe d’échanges de pratiques et des formations.

Les membres du groupe ont choisi de travailler sur l’empreinte carbone de leur exploitation et la diminution des Gaz à Effets de Serre (GES) produits.

Malgré le fait que leur mode de production actuel les amène déjà à diminuer leurs impacts environnementaux, ils ont aussi conscience que l’agriculture biologique entraîne souvent plus de mécanisation (fauche, désherbage mécanique), plus de travail du sol (labour), plus de retournement de prairies (rotation), plus d’animaux pour produire autant de lait qu’avant, plus de temps passé et de main d’œuvre…
Leur engagement dans ce projet vise donc à montrer qu’au-delà du cahier des charges AB, il y a nécessité de progresser encore sur leurs pratiques pour produire un lait biologique, respectueux de l’environnement, source d’emplois et de bien-être au travail tout en étant économiquement rentable.

Un projet sur 5 ans

Au programme des 5 ans de ce projet, on retrouve une phase de diagnostic initial avec l’outil CAP2ER pour faire un état de lieux des pratiques de chacun, de ses émissions de GES et de ses aménagements qui stockent du carbone. Suivront 3 années de travaux collectifs et individuels pour progresser ensemble et améliorer les indicateurs suivis. La dernière année sera consacrée à la mise à jour des diagnostics et aux conclusions sur les leviers mobilisables en AB pour réduire son empreinte carbone.

Parmi les pistes de travail déjà évoquées, la réduction du travail du sol, l’augmentation du pâturage au détriment de la production de fourrages stockés, l’adaptation du troupeau laitier, tant par le nombre (chargement, taux de renouvellement, age au vêlage) et par les races (génétique, croisement), la résilience face aux aléas, la performance économique, le bien-être au travail et bien d’autres sujets encore.

Huit fermes engagées et de nombreux partenaires pour les accompagner

Les 8 fermes engagées se situent au Sud Ouest du département de la Manche, entre Coutances et Saint James, en relative proximité du littoral maritime. Les exploitations se situent sur 3 bassins versants majeurs du département, à savoir ceux de la Sienne, de la Sée et de la Sélune, ainsi que sur des bassins versants côtiers. Les exploitations engagées sont des fermes bio de polyculture-élevage, avec un atelier principal en bovin lait en agriculture biologique.

Ce GIEE est porté par le CRDA de la Baie et animé par la Chambre d’agriculture de la Manche.
Il compte aussi des partenaires techniques comme l’Institut de l’Elevage et des partenaires de la filière lait bio avec les laiteries Triballat, Lactalis et AGRIAL.
Ce projet est financé par les agriculteurs, les laiteries Triballat, Lactalis et AGRIAL, ainsi que par le fonds CASDAR.

Mais au fait, c’est quoi un GIEE ?