Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Eau de juin anime le moulin

Eau de juin anime le moulin

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Semaine 23 - La croissance est à son meilleur niveau, avec 77 kg de MS de moyenne régionale en cette toute fin de printemps. Profitons de cette période pour finir le nettoyage des parcelles et accumuler l’herbe sur pied pour l’été.

La chaleur tant attendue est enfin au rendez-vous, et si l’eau vient à s’unir à la chaleur nous aurons toutes les conditions requises pour relancer la croissance. Pour simplifier et réduire les coûts il faut organiser le pâturage d’été. L’objectif est d'éviter une récolte mécanique coûteuse (l'herbe récoltée coûte 3 à 4 fois plus cher que l'herbe pâturée) et de retarder le plus possible l'ouverture du silo.

En ce début juin, il est temps de choisir les parcelles qui pourraient servir à la constitution des stocks sur pied. Pour ce faire, il faut accumuler dès maintenant l'herbe au champ pour la faire pâturer, à partir de juillet quand la croissance de l'herbe se ralentira. L'association ray-grass Anglais / trèfle blanc est idéale pour allonger la saison de pâturage et profiter de l'étalement de la pousse d'herbe. Pour choisir les parcelles, plusieurs conditions sont requises :

Une proportion de trèfle élevée (40 à 50 %) est la condition essentielle afin d’obtenir une bonne appétence et une bonne valeur alimentaire même si le temps de repousse est allongé.

Fin mai début juin, il faut avoir éliminé les épis des graminées par le pâturage ou par la fauche (récolte, refus, topping) pour obtenir des repousses feuillues.

Enfin, il faut privilégier les parcelles profondes qui possèdent de bonnes réserves en eau et qui résisteront le mieux à la sécheresse.

Sur les parcelles de graminées pures, il faut veiller à ne pas dépasser les 3 à 4 semaines de temps de repousse sinon on aura un rapport gaine/feuilles trop élevé qui rendra l'herbe moins appétante avec une moins bonne valorisation par les animaux.

Dans les jours qui viennent si la croissance d'herbe reste élevée alors que le stock d'herbe est déjà élevé, les parcelles qui dépassent les 13 à 14 cm de hauteur d'herbe devront être fauchées.

Témoignage

INRA du Pin (61)

Les 70 vaches (de race Holstein et Normande) du troupeau expérimental "Quelle vache pour quel système ?" disposent de 32ha dédiés à l’étude des systèmes d’élevage. Cette année la mise à l’herbe a eu lieu dès le 12 mars ce qui est exceptionnellement tôt par rapport à l’année précédente où la pluviométrie et la portance du sol n’étaient pas au rendez-vous. Le premier cycle de pâturage sévère (4.5 cm max) a permis une bonne repousse et facilite la gestion du parcellaire qui s’enchaîne de manière fluide avec des objectifs respectés de hauteurs entrée (10 à 12cm) et sortie (4.5 à 5.5 cm) de parcelle. L’évolution de la production laitière nous permet de déterminer la date de sortie optimale de la parcelle. Le troisième cycle de pâturage commence la semaine prochaine avec une valorisation des parcelles les plus éloignées en ensilage (2ème fauche de ces parcelles). Elles seront probablement pâturées à partir du cycle 4 comme c’est le cas depuis plusieurs années.

Pour plus de détails… RDV aux prairiales le 13 juin !

 

Pascal Rougier, référent agriculture biologique - LITTORAL NORMAND