Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités

Actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Dernières mesures avant la "trève estivale"

Semaine 28 - L’été semble vouloir rester en Normandie ! Cette semaine a été marquée par des températures encore élevées, et des passages orageux très localisés pour certains.

La croissance de l’herbe est fortement ralentie voire nulle dans certaines zones, avec une moyenne relevée à 35 kg de MS/ha. Les prévisions annoncent encore une semaine sèche et chaude, qui va obliger beaucoup d’éleveurs à reprendre la complémentation à l’auge. Avec de telles températures, les parcelles à dominante de Ray Grass anglais ne poussent plus …

Des conditions idéales pour les foins

Les récoltes de foin vont bon train, permettant de récolter quantité et qualité. Ces conditions favorables compensent le départ tardif de la pousse d’herbe du printemps. Si des parcelles entrant dans le circuit de pâturage restent à faucher, il peut être intéressant de pratiquer du “topping” (faucher puis mettre les animaux au bout de quelques heures ou le lendemain pour consommer la fauche) pour éviter les refus dans des parcelles trop avancées.

Gérer les rations estivales

Il sera désormais indispensable de rallonger le temps de retour sur les paddocks à au moins 35 jours pour ne pas dégrader la flore. Selon la surface offerte et l’absence possible de pousse, le retour en stabulation est inévitable et il faut éviter les parcelles “parking “ ou les vaches vont se concentrer et se salir. Avec moins de 30kg de MS par ha/ j de croissance, les surfaces nécessaires pour couvrir les besoins sont élevées : 60 ares par vache en pâturage seul. Avec 30 ares par vache il est nécessaire d’apporter 8 kg de MS/VL/J pour des croissances de 30 kgMS/ha/j avec une distribution plutôt le matin à l’auge lors de journées chaudes.

Faire un premier bilan fourrager

Les foins réalisés, l’heure est à un premier bilan fourrager. A cette époque, faire le point peut encore permettre de mettre en place des solutions s’il s’avère qu’un déficit fourrager menace ou si les prévisions d’affouragement estival sont pessimistes : cultures d’été, dérobées, prévisions des récoltes d’herbe d’automne… n'hésitez pas à demander conseil à vos spécialistes fourrages de proximité !
Nous vous donnons RDV fin août pour la reprise des mesures !

Témoignage

Emilie, MACE à Beuzeville (27)

"Je fais du pâturage tournant depuis trois ans avec mes brebis. En trois ans j’ai constaté une amélioration de mes prairies : elles sont plus variées en termes d’espèces mais aussi plus denses. Quelques fois ça me donnerais envie d’en manger. De plus même si une parcelle est surpâturée en hiver, la repousse est rapide. Un autre avantage du pâturage tournant c’est la facilité à manipuler les brebis. Comme elles sont habituées à changer de parcs régulièrement, elles suivent partout sans tout le temps chercher leurs agneaux.

L’an dernier, le fait de participer à l’observatoire de l’herbe m’a permis de trouver le bon moment pour faire entrer ou sortir mes brebis des paddocks, même si je descendais en dessous de ce qui était préconisé.  Les mesures ne sont pas une corvée, cela me permet de voir mes parcelles et leur évolution toutes les semaines. L’année dernière était spéciale et les témoignages des éleveurs dans l’article de l’observatoire de l’herbe m’ont donné une idée de comment les autres géraient la non pousse de l’herbe.

Cette année j’ai repris avec envie l’observatoire de l’herbe, d’autant plus que je mesure plus de parcs et que cela me permettra de débrailler des paddocks plus rapidement pour faucher et ainsi ne pas gaspiller d’herbe".

Stéphanie Cassigneul - Chambre d’agriculture du Calvados