Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Avant Novembre, paysan malin vend son poulain !

Avant Novembre, paysan malin vend son poulain !

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Semaine 40 - Grace aux précipitations abondantes, tant que les températures ne sont pas trop basses, les prairies vont continuer à pousser.

Les récoltes sont bientôt finies, il est temps de faire le bilan des stocks et de prendre les dispositions nécessaires.

Les prairies retrouvent leurs couleurs !

Avec des précipitations abondantes et des températures suffisantes, les prairies retrouvent leurs couleurs. Les croissances observées sur les sites qui mesurent encore sont significatives.  Les valeurs alimentaires de cette herbe qui valorise toute la matière organique minéralisée pendant l’été sont bonnes, tant en énergie qu’en azote. Les taux d’urée des troupeaux qui pâturent encore en témoignent. Il convient de tenir compte de cette richesse azotée de l’herbe dans la complémentation.

Portance et accès

Cette pousse doit être valorisée tant que la portance et les chemins le permettent. Cette période de transition est un révélateur des chemins insuffisamment stabilisés ou drainés. Les portions de chemins impraticables cet automne méritent d’être réhabilitées avant le printemps prochain.

L’herbe doit rester appétente. Pour cela il ne faut pas qu’elle soit souillée par les pattes des vaches. Il est préférable de mettre les troupeaux dans des parcelles pendant au maximum un à 2 jours. La surfaces des parcelles doit donc être adapté à la taille des troupeaux.

Même si la pousse à venir est limitée en quantité, il convient de la valoriser avant l’hiver. Les prairies repartiront d’autant mieux au printemps si elles sont suffisamment rases à l’entrée de l’hiver. Les quelques tonnes de matière sèche pâturées ou récoltées avant l’hiver sont souvent nécessaire pour équilibrer des bilans fourragers tendus.

Ré-évaluer les bilans fourragers

Un été et un automne très secs ont nécessité des complémentations en fourrage beaucoup plus importantes qu’en année normale et ont souvent limité les récoltes. Avant d’entrer en période hivernale, il est grand temps de ré-évaluer les stocks et le bilan prévisionnel fourrager afin d’actionner si nécessaire les derniers leviers d’ajustement possibles. Ajustement des effectifs animaux, valorisation des dérobées, dernières récoltes sur des parcelles non pâturées, voire achat de co-produit sont à réaliser sans attendre pour éviter d’avoir recours à des achats de fourrages onéreux en cours d’hiver.

Témoignage

EARL du Petit Orcher - Etainhus (76)

L’exploitation élève 50 vaches montbéliardes produisant 7000 kg/VL/an.

"Depuis juillet et la réouverture du silo, les vaches ont une ration hivernale pour compenser le manque de pousse d’herbe. Les 4 ha de prairies réensemencées à l’automne de l’année dernière ont permis de faire du stock d’enrubannage et ces prairies sont celles qui poussent le mieux depuis l’arrivée de la pluie fin septembre. L’enrubannage est distribué le soir pour éviter que les vaches mangent tout le matin et quelles sortent à l’herbage juste pour se coucher et ruminer".

 

Etienne Doligez, Littoral Normand

 

Agenda

Moi je recycle

Du 25 novembre au 20 décembre 2019

Le 12 décembre 2019

Mauves sur Huisne