Vous êtes ici : Accueil > Gestion de l'exploitation > Agriculture biologique > Productions végétales bio > Cultures bio > Maïs bio : désherber en plein avec la herse étrille

Maïs bio : désherber en plein avec la herse étrille

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Quand on parle de désherbage du maïs en bio, on pense d’emblée à la bineuse. Mais le désherbage en plein reste un pilier dans l’itinéraire de désherbage, avec la herse étrille, répandue, ou la roto-étrille, outil de plus en plus présent.

Le préalable : la place du maïs dans la rotation

Dans tous les systèmes, on peut placer le maïs l’année qui suit, ou dans les deux ans après la destruction d’une prairie temporaire contenant des légumineuses. Il en valorisera les fournitures azotées. Ceci combiné avec un semis à partir du 15-20 mai, on vise une levée et croissance initiale rapides, en tout cas plus rapides que celles des adventices.

Sur du maïs, la herse étrille en post-semis précoce, est vraiment efficace

Sur une culture de maïs suivie par la Chambre d’agriculture du Calvados au GAEC Anne-Godard à Tour-en-Bessin, 4 modalités ont été testées dans la parcelle de l’agriculteur :

  • un seul passage de herse étrille en pré-levée (5 jours après le semis)
  • un seul passage de herse étrille au stade 5 feuilles
  • deux passages de herse étrille : en prélevée et au stade 5 feuilles
  • aucun passage (témoin)

Principal résultat : les deux modalités avec un passage en prélevée contiennent significativement moins d’adventices que le témoin et que la modalité avec un passage seul au stade 5 feuilles (respectivement 100 adventices/m² et 300 adventices/m²).
En termes de densité par espèce, le passage en prélevée permet une réduction importante de l’ensemble des dicotylédones annuelles. Concernant les vivaces, aucune modalité de désherbage mécanique n’a permis de diminuer la densité du liseron.

Quelques détails sur la parcelle d’essai à Tour-en-Bessin

En sol profond limoneux, cette parcelle était historiquement en labour avec une fréquence élevée de maïs. Elle est conduite en bio depuis 2015. Les deux précédents étaient des mélanges blé/pois et triticale/pois/avoine. Suite à un couvert d’avoine, 3 passages de déchaumeur à dents ont joué le rôle de faux semis. Pour le semis, un labour a été effectué, suivi d’un passage de herse rotative. Le maïs a ensuite été semé le 28 mai 2018 à 5 cm de profondeur et roulé aussitôt pour limiter les dégâts de corvidés.

Témoignage
Philippe Marie, éleveur en lait bio au Locheur (14)
Avant de penser désherbage du maïs, priorité au choix de la parcelle

Le maïs-fourrage est implanté de préférence derrière une prairie temporaire, détruite par « scalpage ». Puis viennent un labour, le moins profond possible pour ne pas remonter les résidus de destruction de prairie, un roulage et un outil à dent pour finir la préparation du lit de semences. J’évite tout outil animé juste avant semis pour ne pas multiplier les rumex. Quelques jours après un semis à 5 cm de profondeur, un premier passage de herse étrille vise à détruire les germinations d’adventices, et perturber les corbeaux. Le réglage est semi-agressif à 12-15 km/h.
Ensuite une bâche blanche de 1m² me sert à déclencher le second passage de herse étrille, quand les adventices lèvent sous la bâche. Le maïs est entre le stade « cigare » et quelques feuilles. Ce second passage est moins rapide pour ménager le maïs. Selon enherbement ou météo, un troisième passage a lieu. Ces passages précoces, en plein, permettent de maîtriser les adventices à leur stade le plus sensible, le stade filaments-levée. Il s’agit de lever la concurrence précoce et de permettre au maïs de « prendre le dessus ». A partir de 8 feuilles, une bineuse passe une ou deux fois.

© Clément Chevalier, CA14

Offre de services

Conversion à l'agriculture biologique

Notre solution pour clarifier votre projet sous les angles techniques et économiques et le sécuriser.
Un accompagnement à la carte, selon vos besoins.

En savoir +

Publications

Contact

Besoin d'informations ?
Un conseil personnalisé ?

Caroline TOSTAIN

Conseillère en agriculture biologique

Tél : 02 33 06 46 72

Dernière vidéo

Marc Avenel, Talent Tech&Bio 2019, éleveur dans l'Orne

Durée : 2'44"

Ferme pédagogique de Sainte Yvière (Montmerrei - 61)
Vaches normandes | Accueil pédagogique

Agenda

Du 26 octobre au 27 octobre 2019

Alençon